Le tourisme en Antarctique

Le gouvernement australien considère le tourisme antarctique comme une activité légitime, à condition qu’il soit conduit de manière sûre et respectueuse de l’environnement.

À quelle époque de l’année les touristes visitent-ils l’Antarctique ?

Les meilleures conditions pour visiter la Péninsule Antarctique se situent entre la mi-novembre et le début mars. L’Antarctique de l’Est est moins accessible: les visites ont lieu fin décembre-mars. L’été signifie des températures plus douces, moins de glace et une faune plus visible.

Comment les touristes arrivent en Antarctique ?

La plupart des visiteurs atteignent l’Antarctique par bateau. Ces voyages durent de 10 jours à plusieurs semaines, et les bateaux vont du simple au luxueux. La plupart (à l’exception des plus grands bateaux de croisière, de 500 passagers ou plus) offrent la possibilité d’aller à terre.

La grande majorité des bateaux visitent la Péninsule Antarctique, qui navigue d’un jour et demi à deux jours à travers le Passage Drake d’Amérique du Sud. Les voyages vers l’Antarctique de l’Est sont moins fréquents et passent généralement 10 jours à traverser l’Océan Antarctique en route vers le continent, y compris des visites aux îles subantarctiques, après avoir quitté Hobart (Australie) ou l’île du sud de la Nouvelle-Zélande.

Chaque année, certains touristes volent en Antarctique. Plusieurs centaines s’embarquent dans l’avion en Amérique du Sud ou en Afrique du Sud, puis partent d’un camp de base pour faire de l’alpinisme ou du ski, ou pour rejoindre une croisière à partir de la lisière des glaces.

Il est également possible de faire un voyage aller-retour de 12 heures au-dessus de l’Antarctique par avion (par exemple, depuis Melbourne ou Sydney). Cette forme de visite est l’option la plus rapide et la moins chère pour voir l’Antarctique, et bien qu’elle n’offre pas l’expérience de mettre le pied sur le continent gelé, elle inclut généralement des films, des conférences et des vues spectaculaires.

Y a-t-il des touristes sur les bateaux de recherche antarctiques australiens ?

Non. Les bateaux et les avions du programme australien antarctique transportent seulement des gens pour faire de la science et soutenir les stations de recherche australiennes, et pour entreprendre d’autres tâches officielles.

En Antarctique, les excursionnistes utilisent parfois le temps libre pour des visites récréatives dans des lieux d’intérêt touristique, tels que des colonies de faune et des formations rocheuses. Quand ils le font, ils sont soumis à des directives au moins aussi strictes que celles pour les touristes.

Le gouvernement surveille-t-il le nombre de touristes ?

Oui. Les pays qui sont parties au Traité sur l’Antarctique collectent des statistiques sur le tourisme à travers leurs processus d’autorisation environnementale.

Tous les voyagistes australiens qui visitent l’Antarctique et tous les opérateurs qui visitent le territoire antarctique australien sont soumis à des évaluations d’impact sur l’environnement. La division antarctique australienne a pour condition de donner un compte rendu complet de ses activités à son retour.

Le tourisme est-il discuté lors de la réunion des gouvernements du Traité sur l’Antarctique ?

Oui. « Le tourisme et les activités non gouvernementales » figurent à l’ordre du jour des réunions consultatives du Traité sur l’Antarctique depuis 1966.

Les plans de gestion des zones protégées de l’Antarctique et d’autres décisions prises en vertu du Protocole relatif à la protection de l’environnement du Traité sur l’Antarctique s’appliquent à la fois aux touristes et aux expéditions gouvernementales officielles. Les Parties au Traité ont également pris des décisions et des recommandations communes concernant directement le tourisme.

[Photo from Pixabay]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.